Fonctionnement

1 . Rappel des objectifs

DEMAIN a ouvert ses portes le 2 mai 2003 et se fixe les objectifs suivants :

Objectifs généraux:

  • Donner la possibilité à des familles à faible budget ou en difficulté financière ponctuelle de réaliser une économie en accédant à des denrées alimentaires à prix réduit.
  • Développer le lien social et rompre l'isolement de certaines familles en leur proposant divers ateliers au sein du PMA mais également leur faire découvrir d'autres actions dans d'autres structures (CSAO)
  • Proposer un accompagnement de qualité aux bénéficiaires de l'épicerie solidaire; accueil, écoute, orientation, soutien dans les activités grâce à l'attention et le savoir-faire des responsables, des employés et des bénévoles du PMA.
  • Renforcer le partenariat entre les différents intervenants de l'accompagnement social (État, Département, Associations) par un examen partagé des situations qui permette une prise en charge globale et mieux coordonnée.

Objectifs opérationnels:

  • Organiser et gérer le fonctionnement de l’épicerie (gestion des approvisionnements, du stock, ventes et tenue d’une comptabilité grâce au logiciel escarcelle proposé par A.N.D.E.S),
  • Créer un espace d'accueil, d'écoute et d'échanges, aidant les personnes à retrouver, ou à renforcer l'estime d'elles-mêmes et l'envie de se tourner vers le monde extérieur,
  • Proposer des activités : ateliers cuisine, bien-être, vélo, création artistique, gestion du budget, alphabétisation, journal, … permettant aux bénéficiaires de reconstruire des liens et de prendre conscience de leur valeur et de leurs compétences,
  • Organiser un accompagnement par une assistante de service social, car la démarche de demande d’aide alimentaire est difficile, souvent vécue comme une humiliation, et définir un projet qu'il souhaite mener à bien pendant la durée d'accès à l'épicerie.

Schéma fonctionnel de l’épicerie solidaire

2 . Les moyens d’action

  • Aide alimentaire dans le cadre d’une épicerie solidaire ;
  • Entretiens individuels avec suivi et orientation : emploi, logement, démarches administratives, régularisation, accompagnement budgétaire, santé, éducation … ;
  • Activités pédagogiques : ateliers, accès à la culture, sorties …
L’épicerie solidaire est souvent l’occasion du premier contact, c’est un levier pour l’insertion.

L’admission des dossiers

Les dossiers sont instruits le mardi et le vendredi toute la journée et lundi et jeudi après-midi. Chaque personne souhaitant bénéficier d’une aide alimentaire doit au préalable se munir de ses justificatifs de ressources et de charges les plus récents, afin de déterminer le reste à vivre.

La permanence des dossiers n’a pas uniquement une fin administrative : pendant ce moment privilégié avec la personne, le bénévole, la médiatrice sociale ou la coordinatrice de l’Epicerie ont aussi un rôle à jouer auprès des personnes.

Accueil, écoute et orientation des demandeurs d’aide alimentaire qui rencontrent des difficultés administratives, financières, juridiques, familiales ou de logement, d’emploi…avec un double objectif :
  • Aider à résoudre des difficultés immédiates (aide alimentaire), écouter et diagnostiquer, accompagner dans les démarches administratives, informer sur les droits et devoirs de chacun, orienter vers des lieux ressources
  • Promouvoir des actions d’insertion sur le long terme et orienter sur des activités de l’Epicerie Solidaire ou d’autres structures.
Il ne suffit pas de renseigner et d’orienter : un travail d’accompagnement est nécessaire et à chaque étape, nous veillons à ce que la personne soit actrice.

Notre action est pédagogique. Nous prenons le temps nécessaire pour analyser avec la personne sa situation, l’aider à en comprendre les causes et les conséquences, lui faire connaître ses droits et ses devoirs, envisager les solutions à apporter. Il est important d’indiquer le cadre, les limites et rappeler le principe de réalité car parfois, pour certains problèmes, il n’y a pas de solution immédiate.
C’est la personne qui choisit ce qu’elle veut faire et le met en œuvre avec notre appui si nécessaire.

Les éléments nécessaires pour le passage en commission

Le reste à vivre journalier et la composition familiale permettent de définir le panier mensuel octroyé au titre d’une aide alimentaire. Ce reste à vivre est calculé en fonction des charges et ressources du foyer.

Justificatifs à fournir par le demandeur pour l’instruction d’un dossier de demande d’aide alimentaire :
Ressources du mois en cours Charges du mois en cours
Bulletin de salaire Loyer
Attestation de paiement Pôle Emploi EDF
Attestation CAF GDF
Pension Alimentaire Eau
Retraite Assurance habitation
Attestation d’indemnisation Sécurité Sociale Assurance automobile
Allocation Demandeur d’Asile Pension alimentaire
Autres allocations ou ressources Mutuelle
Avis d’imposition ou de non-imposition Taxe habitation/redevance télé
Taxe foncière
Impôt sur le revenu
Dossier de surendettement
Suite à un accord favorable de la commission, un montant mensuel est défini pour les achats en fonction de la composition familiale et du reste à vivre calculé.

La commission

Elle est composée de la coordinatrice, de la médiatrice sociale, d’un bénévole et de la coordinatrice du CCAS. Elle se réunit chaque jeudi matin. On y évoque la situation de chaque personne. Son rôle est d’examiner chaque dossier, de déterminer si le foyer bénéficiera ou non de l’aide et le cas échéant, de décider du montant de l’aide attribué. Pour cela, elle se base sur un barème.
Chaque dossier est étudié dans sa globalité : au-delà du barème, les membres de la commission rendent leur décision en fonction de la situation rencontrée. La commission prend aussi en compte l’investissement du bénéficiaire dans les ateliers quand il s’agit d’un renouvellement. La personne peut appeler dès le vendredi matin pour connaître le résultat. La durée de l’aide est fixée à 3 mois. Si le bénéficiaire est toujours en difficulté suite à cette période, il devra alors ré-instruire un dossier lors des permanences, avant un passage en Commission.
L’aide alimentaire devrait cependant rester temporaire, il s’agit d’accompagner une personne dans une étape difficile de sa vie. Cependant la conjoncture économique actuelle rend cette dynamique difficile. En 2019, 575 dossiers ont été renouvelés sur les 882 traités.
Selon les difficultés de la famille, la commission se permet de dépasser le barème en cas d’absolu nécessité afin d’aider la famille ne serait-ce que le temps d’un trimestre afin de la soulager.
Les principales raisons motivant l’accès à l’épicerie sociale sont les :
- Difficultés alimentaires passagères liées à une problématique d’endettement.
- Difficultés alimentaires passagères liées à une régularisation administrative en cours.
- Difficultés alimentaires passagères liées au financement d’un projet personnel (soins, formation,
etc.). - Difficultés alimentaires régulières liées à la faiblesse des ressources.


Le fonctionnement de l’Aide Alimentaire

Le barème des ressources permettant d’accéder au PMA est fixé à 8,50€ par jour et par personne maximum.

L’association a pour objectif principal de se rapprocher au maximum d’un magasin libre-service. Au sein de la structure, sont rétrocédés des produits de consommation courante, issus de dons de super ou hypermarchés, d’achats de denrées sèches via l’enveloppe CNES mise à notre disposition ou d’une cotisation annuelle de 4400€ nous permettant d’accéder à la Banque alimentaire, toujours contre une participation financière calculée selon un barème préétabli. Cette organisation permet aux bénéficiaires de choisir des produits de consommation courante en fonction de leurs goûts et de leurs besoins, et leur confère une certaine autonomie et liberté. En dehors des produits alimentaires, l’épicerie solidaire propose, en plus de leur quota accordé, des vêtements neufs, du linge, de la vaisselle…à petits prix.

Participation financière
La participation financière (moyenne de 25% du prix de référence des produits proposés) se règle directement en caisse (ceci, afin d’encourager l’acte de participation et l’appropriation de la valeur des produits distribués).

Schéma des différentes étapes permettant d’accéder à l’épicerie